Musiques, sonorités et émotions, Madagascar, Mozambique

Didier Nativel, professeur, Université de Paris 7 associé au CESSMA, dnativel@club-internet.fr

Musiques, sonorités et émotions à l’époque coloniale (Madagascar, Mozambique)

Selon F. Wolff (2015), il existe un paradoxe dans les rapports entre musique et émotions. La musique exprime une gamme limitée d’émotions d’ordres plutôt génériques (tristesse et joie par exemple). Des sentiments spécifiques (colère, honte, gêne, inquiétude etc.), sont hors de portée sans l’accompagnement de textes. D’un autre côté, la force expressive de certaines productions musicales renvoient à des affects qu’il est parfois difficile de mettre en mots. Le potentiel émotionnel de la musique est donc complexe à analyser. Il doit l’être en contexte, autour d’acteurs bien définis évoluant dans des cadres matériels et normatifs précis.

C’est à partir de ces préalables et d’une démarche soulignant le rôle actif de la musique dans des expériences corporelles partageables, que j’examinerai plusieurs scènes sonores situées avant tout dans des espaces urbains malgaches, mozambicains voire sud-africains, entre le début du XXe siècle et les années 1970. J’évaluerai les dimensions affectives du jeu musical au sein d’univers ségrégatifs et, souvent, répressifs conduisant à une disqualification sensorielle des colonisés. Je me demanderai dans quelle mesure, la musique participe à la consolidation de « communautés émotionnelles » (Rosenwein, 2006) ?

Bibliographie

  • C. Ambroise-Rendu, A-E. Demartini, H. Eck et alii (dir.), Emotions contemporaines, Paris, A. Colin, 2014.
  • Lordon, La société des affects. Pour un structuralisme des passions, Paris, La Découverte, 2013.
  • Nativel, « Mondes sonores et musiciens des quartiers périphériques de Lourenço Marques (1940-1975) » in F. Rajaonah (dir.), Cultures citadines dans l’océan Indien occidental (XVIIIe-XXIe). Pluralisme, échanges, inventivité, Paris, Karthala, 2011, p. 235-255.
  • H. Rosenwein, Emotional Communities in Early Middle Ages, Ithaca, Cornell University Press, 2006.
  • Sopa, A alegria é uma coisa rara. Subsídios para a história da música popular urbana em Lourenço Marques (1920-1975), Maputo, Marrimbique, 2014.
  • Wolff, Pourquoi la musique ? Paris, Fayard, 2015.